Camille Vardelle

Camille Vardelle est né à Limoges le 16 avril 1883.
Employé comme ouvrier dans une usine de porcelaine, il assiste – et peut-être participe - aux émeutes ouvrières de 1905.

Il est tué d’une balle – peut-être perdue - dans le jardin d’Orsay

Il devient le symbole des manifestations ouvrières, et ses funérailles réunissent plusieurs milliers d’ouvriers.

Le cortège funéraire s'étire depuis sa maison rive gauche de la Vienne dans le quartier des Ponts jusqu'au cimetière de Louyat.

Son cousin, Marcel Vardelle, deviendra un homme politique français, militant CGT puis CGT-FO, député socialiste en Haute-Vienne, conseiller municipal puis adjoint au maire de Limoges durant l'entre-deux-guerres.

Hommages


Une stèle est érigée en sa mémoire dans le jardin d’Orsay, à Limoges.

Une rue de Panazol porte son nom.

La mort de Camille Vardelle est rapportée dans tous les ouvrages traitant des événements de Limoges.

Elle est romancée par Georges-Emmanuel Clancier

La Marche des Fusillés - Rue de la Mauvendière

%1905_01%
Jardin d'Orsay le lieu du drame

Inhumé au cimetière de Louyat à Limoges

Le caveau de Camille Vardelle est non loin du quartier américain et de la famille Havilland

Funérailles

Place Carnot