Gare des Bénédictins










l'attentat - 29 mars 1982

Un attentat à la bombe dans le train du Capitole à hauteur de Limoges fait 5 morts et 29 blessés.

C’est, à l’époque, l’attentat le plus meurtrier en France depuis la seconde guerre mondiale. La bombe a été placée dans une valise placée à bord du train.

L’attentat a été revendiqué par les « amis de Carlos ».

La piste menant à Carlos a été retenue et soutenue par l’ultimatum lancé par le terroriste contre le ministre de l’intérieur de l’époque demandant la libération dans un délai de 30 jours de deux des membres de son organisation.

Une enquête faite par le SRPJ de Limoges a durée trois mois et occupera à temps plein douze hommes.

3 heures après le drame, le soir même une personne anonyme téléphone à l'Agence France Presse et revendique l'attentat:

" Nous sommes un mouvement pour Carlos et nous donnons un avertissement au président Mitterrand et en particulier à Monsieur Deferre" (ministre de l' Intérieur).

Le lendemain une autre revendication arrive à la Préfecture de police de Paris:

" Je revendique cet attentat dans le Capitole au nom de l'Internationale terroriste amie de Carlos. Vous libérez nos amis Bruno Bréguet et Magdalena Kopp, sinon nous avons d'autres projets en prévision plus désastreux".

Magdalena Kopp était l'épouse de Carlos.

le conducteur du capitol témoigne

Pierre Frugier, le conducteur du train "Le Capitole"