Maryse Bastié

Maryse Bastié, née Marie-Louise Bombec, aviatrice française, est née le 27 février 1898, à Limoges. Ele décéde le 6 juillet 1952 à Bron, proche de Lyon (69)

La première aviatrice française à décrocher de nombreux palmarès. Ses exploits furent très rapidement médiatisés  

Le 29 septembre 1925, elle obtient son brevet de pilote sur la station aérienne de Bordeaux-Teynac.

Une semaine après, elle passe avec son avion sous les câbles du pont transbordeur de Bordeaux.

Le 13 novembre 1925, elle vole de Bordeaux à Paris, divisant son parcours en six étapes, ce qui constitue son premier voyage aérien.

L'année suivante, son mari, Louis Bastié, trouve la mort dans un accident d'avion.

Maryse Bastié devient alors monitrice de pilotage pendant six mois avant la fermeture de son école de pilotage.

Elle monte à Paris et, y donne des baptêmes de l'air et fait de la publicité aérienne.

En 1928, elle établit  un premier record féminin homologué de distance (1 058 km) à Treptow, enPoméranie.

En 1929, elle établit un nouveau record de France féminin de durée de vol, de 10 h 30, et un record international féminin de durée avec 26 h 44.

1930 elle établit un nouveau record après 37 h 55 de vol.

1931 elle établit un record de distance avec 2 976 km sur le parcours Paris - Uring (URSS)

1936, elle réalise la traversée féminine de l'Atlantique Sud en 12 heures 5 minutes.


en mai 1940, elle offre ses services à la Croix-Rouge auprès des prisonniers français regroupés au camp de Drancy.

Elle s'y fracture le coude droit et en garde une invalidité qui l'empéchera de piloter.
​Sous couvert de son activité à la Croix-Rouge, elle recueille des renseignements sur l'occupant.


Lors d'une de ses missions pour le Centre d'éssais en Vol, elle se tue dans l'accident d'un Noratlas, à Bron le 6 juillet 1952.

Inhumée dans la 6ème division du cimetière du Montparnasse à Paris.





Ses décorations

Capitaine de l'armée de l'air et totalisait 3 000 heures de vol.

elle reçoit :

le Harmon Trophy 


  • Citation à l'ordre de la Nation
  • Ordre de l'Étoile rouge (URSS, 1931)
  • Harmon Trophy décerné, pour la première fois, à une Française (USA,1931)
  • Chevalier de l'ordre de la Croix du Sud (Brésil, 1937)
  • Officier de l'ordre national du Mérite (1937)
  • Médaille d'or du Progrès (ou médaille des pionniers, 1937)
  • Plaque de vermeil de l'Aéro-Club de France (1937)
  • Ordre de l'Étoile de Roumanie (1937)
  • Médaille d'or de l'éducation physique (1937)
  • Commandeur de l'ordre de l'éducation nationale (Palmes académiques, 1937)
  • Croix du Mérite du Chili (1938)
  • Croix de l'Aviation (Pérou, 1938)
  • Ordre de Simon Bolivar (Venezuela, 1938)
  • Croix de saint Olaf (Norvège, 1940)
  • Chevalier de la Légion d'honneur (1931)
  • Commandeur de la Légion d'honneur (1947)
  • Croix de guerre 1939-1945 avec palme
  • Médaille de la Résistance
  • Médaille de l'Aéronautique
  • Commandeur de l'ordre royal du Cambodge

Mémoire

en Limousin,
La rue de Beaumont de Limoges où elle est née en 1898, devient la rue Maryse-Bastié en 1953
Le nouveau lycée technique de Limoges, ouvert en 2001
L'aérodrome de Saint-Junien, porte également son nom

en France :
​Paris, un monument de Félix Joffre en son honneur est dressé dans le square Carlo Sarrabezolles
Bron, une rue proche de l'aéroport Lyon-Bron porte son nom entre Saint Exupéry et Albert Camus.

Maison Natale

20 rue Maryse Bastié à Limoges
La maison n'existe plus mais une plaque signale le lieu






Timbre