Elie Buge (1923-1967)

Elie Buge, pilote d'essais chez Dassault

​Elie Buge est né à Mézinges, commune de Saint-Augustin dans les Monédières en Corrèze le 14 février 1923.


Cadet d’une famille de huit enfants, et issu d’une famille modeste.

​​Elie Buge a trouvé la mort en service aérien le 8 novembre 1967 sur le terrain de Biarritz-Parme.

La piste est un peu courte pour les Mirage III et ne comporte pas de barrière d'arrêt.

​Il totalisait 4349 heures de vol dont 2400 au sein de l'armée de l'air

les Ailes des Monedieres

 Elie Buge part pour Châteauroux en 1941.Il y restera quelques mois avant de rejoindre l’Afrique Française du Nord (Maroc et Algérie) puis les USA en 1943, où il obtient son brevet de pilote de Chasse.

Elie rejoint par la suite l’Angleterre où il est affecté au 145ème Wing de la Royal Air Force.

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, il quitte son escadron alors basé en Allemagne pour intégrer la deuxième escadre de Chasse à Dijon.


 Il est l’un des premiers pilotes français à voler sur avions à réaction (Vampire).
Il fut le premier sous-officier à passer le mur du son, à bord d’un Mystère II

Elie Buge passe également leader d’une patrouille acrobatique composé de trois Mystère II.

Sa réputation de fin pilote lui vaut d’être appelé aux Avions Marcel Dassault, où il entre le 1er mars 1956. 
Affecté à la réception à Mérignac, il fait parler de lui en partant en vrille au cours d’un essai de basse vitesse.

Elie Buge intègre ensuite le circuit Essais à Villaroche et Istres.
Au cours de l’hiver 1956-1957, il vole sur Super Mystère B2 et effectue un complément du programme de vrille du Mystère IV.

Les habitants du canton de Corrèze se souviennent de l'année 1953 où Elie Buge, dans son avion, venait franchir le mur du son dans le ciel de Corrèze.

Une autre année, il était venu saluer d'un battement d'ailes le Bol d'Or et son ami Jean Ségurel.

Elie BUGE survole le Bol d’Or à Chaumeil (Corrèze) en 1965

Décorations et Citations

  • Citation à l'ordre de l'armée aérienne – 06.08.1947
  • Citation à l'ordre de l'armée aérienne – 14.03.1948

  • Chevalier de la Légion d'honneur le 30.06.1959
  • Médaille militaire le 31.12.1947
  • Médaille Coloniale agrafe argent « Extrême-Orient » le 02.11.1946
  • Médaille Commémorative 1939 agrafes « Afrique – Grande Bretagne Atlantique » le 27.05.1946
  • Croix de guerre des théâtres d’opérations extérieurs avec deux Palmes
  • Médaille de l'aéronautique - 1955
  • Médaille d'or de l'Ordre royal du Cambodge

  • Lettre de félicitations adressée par le Ministre de la Défense nationale et des Forces armées le 11.07.1955 

le Livre